À Saint-Bénigne (Ain) : l’église néo-romane et la famille Poisat

21,00

Ouvrage en souscription jusqu’au 3 décembre 2018

Catégorie : Étiquette :

Description

Georgette Soret est professeur d’histoire-géographie. À la retraite, elle se passionne pour l’histoire de son canton de Pont-de-Vaux et très active, elle édite régulièrement des opuscules qui sont toujours un régal pour les férus d’histoire locale.
Guy Mortel, professeur de mathématiques originaire de Bourg-en-Bresse est passionné de photographie depuis l’adolescence. Il découvre l’église de Saint-Bénigne alors qu’il devient maire de la commune en 2001.
Tous deux ont uni leurs talents afin de nous proposer un ouvrage passionnant, riche d’histoire, d’art néo-roman et de visuels en couleur.

Michel Poisat, un homme d’affaires fortuné, originaire de Pont-de-Vaux, a assuré sur ses deniers personnels la réhabilitation de l’église de Saint-Bénigne, entre 1863 et 1865. L’ancien édifice roman est remplacé et agrandi par une église néo-romane. Le souvenir de son épouse, Isaïe Ursule Saint-André est omniprésent dans cette nouvelle construction. Iconographie religieuse et piété familiale se côtoient avec succès grâce à des artistes renommés – Auguste Barre, Jehan Duseigneur, Stanilas Oudinot, Jean-Baptiste Beuchot, Victor Bussière – guidés par un architecte bressan de grand talent, Charles Martin.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “À Saint-Bénigne (Ain) : l’église néo-romane et la famille Poisat”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *