Pôle Art Roman

Retour à la page précedente

L’art roman, architecture ou sculpture, est une des composantes du paysage bourguignon. L’étude de cet art roman permet de reconstituer l’histoire de cette région au centre-est de la France. De plus, l’analyse plus fine de ces trésors architecturaux et de leur décoration extérieure et intérieure conduit à mieux comprendre la société des 10, 11 et 12e siècles.
L’Académie de Mâcon a toujours compté en son sein, d’éminents spécialistes de cette grande et féconde période. Cette tradition demeure.
A l’heure d’Internet, le temps était venu de rassembler les observations de nos glorieux anciens et, forts des plus récentes études, de mettre à la disposition du plus grand nombre, des fiches de travail susceptibles de diriger vers les sanctuaires les plus notables, touristes, chercheurs, passionnés d’Histoire ou amoureux de la Bourgogne.
Ce site a pour vocation de vivre c’est-à-dire d’évoluer sans cesse. Les remarques, observations et suggestions de tous permettront de l’enrichir.
Bonnes découvertes !


Prochaine réunion : mardi 27 juin à 14h30 à l’Académie

Concours photo : lire le règlement.


Plan de la page :
Activités du groupe d’études « Art roman »
D’autres regards sur l’art roman
Fiches : « monuments romans »
Fichier thématique
Galerie de photos
Événements et expositions
Livres et sites à consulter

Activités du groupe d'études Art roman

Convocation

Comptes-rendus des réunions précédentes : 08-01-2016, 31-03-2016, 22-09-2016, 7-11-2016, 12 janvier 2017. Le 24 mars avant la réunion, Christophe Voros a présenter la Fédération Européenne des Sites Clunisiens dont il est le Directeur. Lire le compte-rendu. 10-05-2017

Sortie – Voyages

– 2015 : sortie en Charolais pour découvrir deux églises romanes, de style ottonien, Saint-Nazaire à Bourbon Lancy et Saint Pierre à Perrecy-les-Forges.

– 2016 : voyage en Poitou – Saintonge : terre d’élection de l’art roman. A l’occasion de ce voyage, trois personnages ont été étudiés : Sainte Radegonde (Colette Tonneau), Saint Hilaire de Poitiers (Charles Angeli) et Aliénor.

– 2017 : sortie visite du Vieux Saint-Vincent de Mâcon. Lire le compte-rendu.
Sortie à Sennecey-le-Grand. Lire le compte-rendu.
Voyage en Languedoc.

Retour au plan de la page


D'autres regards sur l'art roman

Conférence d’Anne-Marie Doucet : Lire le texte.

ROLLIER-HANSELMANN Juliette, La Chapelle-des-Moines de Berzé-la-Ville : image du monde chrétien médiéval. Lire le texte.

L’art roman que nous admirons n’est pas celui de ses concepteurs. Lire le texte de Bernard Laymet

Juliette Rollier-Hanselmann, Campagne de numérisation de quinze tympans menacés par les aléas climatiques.

Marie-Berthe de Reinach, Si la Chapelle m’était contée. Texte paru dans les Annales de l’Académie de Mâcon, tome 10, travaux 2016.

Alain Guerreau, Mâcon, ancienne cathédrale Saint-Vincent. Lire le texte.

Faire une recherche dans les Annales de l’Académie de Mâcon.

Faire une recherche dans les bibliothèques de l’Académie de Mâcon.

Retour au plan de la page


Fiches : "Monuments romans"

Retour au plan de la page


Fichier thématique

– – – En construction – – –

  • Animaux
  • Chapiteaux

  • Clochers
  • Modillons
  • Tympans et portails

Retour au plan de la page


Galerie de photos

2 mars 2017 – Visite du vieux Saint-Vincent (Mâcon) :

Compte rendu de la visite in situ du « Vieux Saint Vincent », ancienne cathédrale de Mâcon
A l’initiative du Pôle « Art roman » de l’Académie de Mâcon, nous nous retrouvions, par un bel après-midi de mars, au pied des tours de l’ancienne cathédrale, dite du Vieux Saint Vincent pour une visite commentée par Monsieur Alain Guerreau, archéologue et chercheur au CNRS.
Les Mâconnais oublient souvent que leur ville possède avec son Vieux Saint Vincent des souvenirs romans. Il est vrai qu’il ne reste plus grand chose de l’ancienne cathédrale détruite en grande partie à la fin du XVIIIe siècle.
Quelques restes cependant : la base des deux tours, la travée qui les réunit, le narthex et son tympan semi circulaire avec une échancrure centrale, dédié au jugement dernier et développé en cinq registres, exemple unique dans l’art roman. De bas en haut, le premier représente le jugement avec à droite, des ressuscités implorants l’ange justicier tourné vers l’Enfer et à gauche les élus accueillis par l’ange protecteur et la Jérusalem céleste ; le deuxième la résurrection des corps, des morts implorants sortent des tombeaux ; le troisième les vieillards de l’Apocalypse ( ?), le quatrième les apôtres et les anges de l’Ascension de part et d’autre du Christ  dans une mandorle aujourd’hui vide ; le cinquième le ciel avec les élus et les séraphins. Ce tympan est enveloppé d’une belle archivolte à feuillage torsadé. Quelques très beaux chapiteaux qui surmontent les deux piédroits ont aussi ont été commentés : la tentation du Christ, saint Michel refoulant Satan, le Christ arrêtant le Démon….
Pour tous la visite s’est poursuivie jusqu’au belvédère de la tour sud, trois parmi les hardis sont montés au sommet de la tour nord…. accessible que par des échelles, pour y découvrir un panorama sur la ville, la Saône et la Bresse.
Une étude détaillée de Monsieur Alain Guerreau : Mâcon, ancienne cathédrale Saint-Vincent, est jointe en annexe avec des photos réalisées au cours de la visite.

21 avril 2017 – Visite de deux églises à Laives et Sennecey-le-Grand (photos G. Echallier) :

Retour au plan de la page


Événements et expositions

Les Rendez-vous du Louvre au Musée Rolin d’Autun : « Eve ou la folle tentation » du 23 juin au 15 octobre 2017.
Une mise à l’honneur de l’une des pièces maîtresses des collections permanentes du musée Rolin « le linteau de la Tentation d’Eve », celle que certains surnomment « la Joconde de pierre ». Cette œuvre fait partie des reliefs sculptés qui ornaient la cathédrale Saint-Lazare d’Autun, dont la réalisation est attribuée à Gislebertus (vers 1130). Une exposition labellisée d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la communication est organisée en partenariat avec le musée du Louvre. https://www.autun.com/

– A l’Hôtel-Dieu-musée Greuze : deux expositions temporaires

  1. « Autour de Greuze, Demandes aux Cieux »:  le sujet renvoie à la piété du peintre qui très tôt dans sa carrière a représenté des têtes de jeunes filles et de femmes en prière. Elles invoquent le ciel, demandent, implorent ou forment un vœu. Elles s’adressent à Dieu, comme la jeune Thaïs, ou  plus rarement dans un contexte mythologique, à l’Olympe.
    A ces images s’ajoutent des scènes faisant référence à des actions de piété comme la compassion, le repentir, le bénédicité ou de charité chrétienne. L’exposition offre au regard des originaux, gravures, lithographies, dessins et estampes qui ici sont mis en relation pour illustrer cette thématique rarement traitée dans l’œuvre de Jean-Baptiste Greuze. Du 1er avril au 30 octobre 2017
  2. « Paul Perreaut, peintre de Bourgogne »  (1908 – 1979) l’exposition propose au public de partir à la découverte de sa peinture et de ses dessins. Du 29 avril au 03 septembre 2017

http://www.musee-greuze.fr

Le musée de Fourvière de Lyon accueille du 18 mars au 30 juin 2017, l’exposition : Andes célestes, peinture et orfèvrerie des XVI et XVIIe siècles. Splendeur du baroque péruvien. L’exposition présente une quarantaine d’oeuvres, peintures, orfèvrerie, tableaux de plume, issue de la collection Priet-Gaudibert autour des thèmes de la Vierge, des Saints et des Anges. Toutes ces toiles reflètent la dévotion religieuse d’un monde exotique où le merveilleux rime avec or et couleurs. Une collection qui donne à voir un moment original de cet art colonial baroque qui disparaît avec les indépendances. Mérite une visite. http://www.fourviere.org/

Le musée Paul-Dini de Villefranche sur Saône propose « Un été contemporain.Vagabondage« , du 18 mars au 17 septembre 2017. L’exposition invite à un parcours autour des thèmes du voyage, des nocturnes, du paysage, de la relation au temps, à l’étrangeté et à la singularité. Les artistes explorent des modes d’expression plastique pour évoquer des rêves éveillés et des représentations urbaines et rurales, les métaphores du paysage… http://www.musee-paul-dini.com

– Le musée Magnin de Dijon expose : « L’ordre de l’héphémère. Représentations de fleurs anciennes et contemporaines » du 21 mars au 18 juin 2017, avec les oeuvres de Didier Dessus, artiste dijonnais. Il  a pour point de départ des photographies de fleurs fanées prises en gros plan et à l’aide d’un logiciel, il en efface des lambeaux qu’il remplace par un fond monochrome gris-bleu. Il restitue ensuite par le dessin et la peinture ces fleurs déchiquetées sur fond coloré, faisant émergé des morceaux de paysages aux formes fragmentées  et ambiguës. Ces peintures assument le thème de la vanité, figure classique de l’histoire de la peinture, tout en produisant une réflexion sur notre monde contemporain dont la tension vers le « tout virtuel » crée une relation problématque avec la nature. (Extrait du dossier de presse). http://musee-magnin.fr

Retour au plan de la page



Livres et sites à consulter

Retour au plan de la page