Les cancres peuvent-ils réussir ?

Conférence de Pierre Trontin, auteur du livre Un jour viendra le moisson ou celui auquel personne ne croyait (éd. Académie de Mâcon, collection Libre format). La conférence sera suivie d’un débat avec le public.

trontin180
Pierre Trontin est devenu cancre par accident, dit-il, à cause des moqueries et des humiliations. Au lieu de s’enfermer, il s’est révolté. Muni d’une vraie soif d’apprendre, il a travaillé sans cesse, appris en autodidacte. Son parcours l’a conduit dans l’armée de l’air, le droit et l’immobilier. Levons le voile sur ces cancres, ces enfants mis de côté à cause de moqueries, de difficultés scolaires… Ce n’est pas parce qu’un enfant ne réussit pas à l’école qu’il n’a pas d’autres potentiels artistiques ou manuels. Il faut l’encourager dans cette voie. Pierre Trontin sera accompagné par le Dr Mathieu, spécialiste des troubles de l’apprentissage, le Dr Annie Blanc, auteur d’un livre sur les secrets de famille et de Jean-louis Roussel, professeur de français. Le livre de Pierre Trontin est disponible à l’Académie (www.academiedemacon.fr/boutique) et au Cadran lunaire.

Exposition cadeaux de Noël

20161208noel

Comme chaque année, l’Académie organise une vente de livres anciens et neufs ainsi que de divers objets et cartes de voeux à l’occasion des fêtes de Noël.
Cette manifestation aura lieu à l’Hôtel Senecé, salle Lacroix, du 8 au 23 décembre, tous les jours de 14h à 18h30.
Sandra Garcia proposera des tableaux et ouvrages pour enfants.
Jacqueline Bernet et Marie-Louise Aujas, membres titulaires exposeront leurs tableaux.
Venez nombreux profiter des idées de cadeaux à des prix intéressants. Les bénéfices de cette opération permettront à l’Académie de poursuivre ses actions.

Éthique et Handicap

Conférence de Pierre Ancet, Ethique et Handicap.

Le handicap désigne des difficultés durables et irréversibles d’origine organique et psychique dans un contexte social donné. Il révèle en ce sens les normes inhérentes à notre société et les conceptions de l’homme auxquelles nous sommes renvoyés sans nous en rendre compte clairement.  Souvent nous projetons notre propre ressenti sur le corps des autres et supposons leur souffrance, leur peine, ce qui peut induire des attitudes excessivement compulsionnelles et compatissantes. Or il n’est pas si simple de connaître réellement les capacités et incapacités d’une personne, nous donnerons de nombreux exemples montrant que l’on ne peut réduire un être humain à ses déficiences, réelles ou supposées. La question du handicap renvoie donc au problème éthique de la considération de tout être humain, quelles que puissent être ses difficultés, à la question de l’inclusion à l’école, dans le monde du travail, et nous fera également réfléchir  à l’usage des techniques de dépistage anténatal de certaines affections. Pierre Ancet est maître de conférences en philosophie, chercheur au centre Georges Chevrier, CNRS – Université de Bourgogne, Vice-Président délégué aux Politiques Culturelles de l’Université de Bourgogne, directeur de l’Université pour Tous de Bourgogne (UTB).

Le vendredi 18 novembre à 18h30, Hôtel Senecé.

20161118ethiquehandicap

Messe du 2 novembre

La traditionnelle messe en mémoire de Miss Evans aura lieu le mercredi 2 novembre à 11h à la Chapelle des Moines de Berzé-la-Ville. Un hommage sera rendu aux membres de l’Académie décédés cette année.

Journée solutréenne du 1er octobre

Le saviez-vous ? Il existe un point commun entre nous et l’homme du solutréen : pas plus que lui nous ne savons maîtriser le temps qu’il fait ou fera ! Samedi 1er octobre 2016, jour des festivités pour célébrer ce 150e anniversaire du site de Solutré, il a fait un temps exécrable alors que la veille et le lendemain il faisait un temps digne d’une belle fin d’été.
Qu’importe, l’Académie souhaitait une journée la plus simple possible, toute entière consacrée à celles et ceux qui ont œuvré, leur vie durant, à une meilleure connaissance du monde et de la vie au temps des hommes du solutréen.
Autour du Président et de Jean Combier, moteurs de cette célébration, Yves Coppens, Anta Montet-White et Sergio Ripoll López ont su, chacun à sa façon, donner la touche scientifique nécessaire pour bien signifier que l’aventure n’était point terminée : notre connaissance du milieu dans lequel vivaient nos lointains ancêtres est en constante évolution. « Le site de Solutré va encore faire parler de lui », précisait Sylvain Quertelet, responsable du Musée de Solutré.
La journée débuta à l’Hôtel Senecé afin de bien marquer l’hommage qu’au travers de cette journée, l’Académie et ses membres souhaitaient adresser à ses prestigieux prédécesseurs Adrien Arcelin et Henry Testot-Ferry ainsi qu’à Jean Combier notre infatigable « découvreur ».
Après ces brefs mots de bienvenue, les nombreux participants se retrouvèrent au Musée de Solutré pour le vernissage de l’exposition « Bourgogne-Franche-Comté, terre de préhistoire ». Pluie ? Sonorisation discrète ? Peu importe, chacun a pu écouter Yves Coppens et Jean Combier nous expliquer l’originalité de certaines pièces présentées. La chaleureuse ambiance du matin perdurait et chacun de converser avec son ou ses voisins, chercheurs, amateurs passionnés ou simples curieux.
Au Lycée Agricole de Davayé, l’objectif était tout autre mais non moins important. Il s’agissait de rendre un vibrant hommage à celles et ceux qui depuis les années scolaires 2014-2015 et 2015-2016 ont travaillé avec un groupe d’élèves motivés sur la recherche en préhistoire : qu’est-ce qu’une fouille ? Que découvre-t-on ? Comment peut-on en déduire la vie à cette époque ? Professeurs et élèves de cinq lycées de Saône-et-Loire et un du Rhône, étaient réunis autour de leurs travaux et ont pu brièvement (trop brièvement) échanger avec Yves Coppens ou Jean Combier. Formidable expérience pédagogique qui a permis d’unir les efforts des responsables de l’Éducation Nationale, les élus du département et de la région… et de membres de l’Académie de Mâcon, Jean Pelletier-Thibert et Marie-France Turlier.
En fin d’après-midi, environ 200 personnes se présentaient à la Médiathèque de Mâcon afin d’écouter Yves Coppens, Anta Montet-White et Sergio Ripoll López. Avec des mots simples, ponctuant son discours d’anecdotes, le Professeur Coppens replaça cette journée à sa juste place : « l’humanité ne peut se penser de façon linéaire. L’humain est un être inachevé, en perpétuelle construction… ».
Pour célébrer cette journée unique, Jean Combier a édité un ouvrage « Solutré, Volume du 150e anniversaire ». Nul doute que chacun y puisera des motifs de fierté face aux efforts continus des Arcelin, Testot-Ferry, Ducrost, Breuil, Combier… jusqu’à ceux des lycéens, efforts déployés pour mieux appréhender l’évolution de l’Homme, tout spécialement dans nos régions à l’ombre de cette célèbre Roche de Solutré.
Notre reconnaissance à tous,

J.-M. Dulin, Président d’Honneur de l’Académie de Mâcon